fbpx

1 - L'organisation

Un étudiant entrepreneur fait varier ses activités selon les différentes casquettes qu’il doit manipuler. 

Il y a les projets à rendre pour l’école, les périodes de stage où l’on travaille une bonne quantité d’heures, l’avancement et le suivi des prestations délivrées aux clients, la construction de notre projet entrepreneurial… 

Cette organisation est complexe à trouver, surtout au début d’une activité. En effet, en tant qu’étudiant entrepreneur, il faut optimiser le maximum de ses moments de productivité sans oublier de se reposer ou de se détendre

L’emploi du temps doit donc être réfléchi de manière stratégique, selon les disponibilités des clients, les cours, le stage, etc. Il est compliqué pour un étudiant entrepreneur qui veut avancer au mieux dans son projet de s’accorder une pause Netflix. Pourtant, ces moments doivent être inclus dans l’organisation pour permettre aussi des moments pour souffler. 


2 - Le sommeil

En tant qu’étudiant entrepreneur, il est parfois compliqué d’avoir un sommeil optimum. Des idées pleins la tête, ou des préoccupations, du stress, ou se coucher tard pour boucler le travail… 

Pas toujours évident. Mais si on connaît la quantité de sommeil qu’il nous faut pour être en forme, alors on peut jouer avec les siestes, même si on a un rythme décalé par rapport à d’autres étudiants. 


.

3 - L'orientation

Il y a souvent cette appréhension de l’avenir qui reste présente en nous. Choisir l’alternance, favoriser son projet au détriment de ses cours, se donner à fond pour vivre de son activité, ou opter pour quelques années “d’expériences” en tant que salarié avant de retrouver son projet, développer des compétences, observer avant d’agir, mettre son activité en pause… Beaucoup de questions qui floutent un peu les perspectives…

Le tout est de prendre du temps pour soi et démêler un peu les vrais fondements qui nous poussent à l’entrepreneuriat. Le MindMap est d’ailleurs un excellent moyen d’y voir plus clair dans ses projets, dans son parcours, et permet de communiquer plus facilement pour transmettre sa vision des choses aux autres et demander conseil. N’oubliez pas que la réponse se trouve toujours en vous, quoi qu’il arrive. 

4 - L'efficacité

24 heures dans une journée c’est si peu quand on a énormément de choses à faire… 

Et ce n’est pas toujours facile de se sentir dispersé, parce que oui, quand on est étudiant entrepreneur, on ne peut pas être à 100% focus sur son projet… et c’est bien dommage. Alors on utilise tous nos temps libres pour travailler et avancer dès qu’on le peut… 

Pour autant, on n’est jamais aussi efficace que lorsqu’on est reposé, que l’on se sent en forme et qu’on est heureux. Alors pensez à bien manger, faire du sport, vous divertir de temps en temps et profitez de votre entourage. Parce que les moments de “off”, c’est essentiel pour repartir du bon pied. 

De plus,  vous vous connaissez. Vous savez quels sont vos moments de productivité dans la journée. Utilisez ceux qui le sont moins pour faire des choses nouvelles, reposantes ou divertissantes. 


5 - Le perfectionnisme

On a parfois l’impression de prendre du temps pour des choses importantes, et qui, finalement n’ont apporté presque aucune valeur ajoutée à notre travail… Les initiatives et les responsabilités, c’est super, mais la recherche continue de la perfection freine rapidement la motivation. Le contrôle de son projet ou de son activité est quelque chose qui nous importe énormément, surtout quand on débute. Mais lorsqu’on se refuse à déléguer, se faire aider ou se focaliser sur une tâche uniquement, on peut en efficacité. 

La polyvalence est une force, toutefois elle peut limiter la prise de risque et la concentration sur les choses importantes. Cela s’apprend. Ce n’est pas forcément évident, mais lâcher les rennes petit à petit permet de prendre du recul sur la pertinence des différentes missions que l’on a à réaliser. 

J’espère que cet article vous aura aidé, soit à y voir plus clair sur les éléments auxquels vous allez devoir faire face en tant qu’étudiant entrepreneur, ou tout simplement à vous permettre de prendre du recul sur ce qu’il en est de votre implication dans votre projet. Je suis la première à me remettre en question chaque jour, et le fait de s’obliger à faire ce genre de liste, “quels sont mes freins” est aussi une très bonne façon de prendre du recul lorsqu’on a le nez dans le travail. Prenez ce temps, régulièrement, cela vous permettra d’y voir plus clair. 

À très bientôt, 

etudiant entrepreneur , étudiant ,entreprenariat

Tu as aimé cet article ?

Partage le sur Pinterest  !

Il te suffit de cliquer sur le logo Pinterest qui apparaît sur l’image !

Vous pourrez également apprécier :