fbpx

Il est souvent stressant de passer par l’étape Banque pour financer son projet. C’est un effet souvent un projet de vie ou du moins un projet professionnel qui constitue une étape importante de notre parcours. 

L'objectif du banquier

Le banquier n’est pas là pour vous mettre la pression, mais pour comprendre votre projet. Un financement de votre activité c’est pour lui une démarche qui l’engage à des risques, mais pas seulement. Elle engage aussi sa crédibilité puisque le banquier va soumettre votre projet à une équipe interne qui va statuer ou non sur la possibilité pour vous d’accéder à un emprunt.

L'adéquation du porteur du projet avec le projet

Son challenge est d’assurer qu’il a bien mesuré un ensemble d’éléments pour vous accorder un financement. Et cela ne concerne pas que les chiffres. Il recherche également les qualités du projet, son potentiel, les intérêts et tendances à venir que vous avez relevées, mais également vos compétences.

Il s’intéresse à vos compétences, tout d’abord techniques, comme votre savoir-faire, votre coeur de métier. Puis il va regarder quel bagage commercial vous possédez dans un objectif de développement de l’activité, si vous êtes en mesure de négocier avec vos partenaires futurs, avec vos fournisseurs ou tout simplement si votre relationnel est suffisamment développé pour vous ouvrir au marché. Par ailleurs, il se penche sur les compétences de gestion, puisque les notions de trésorerie, de bilan et de finances sont essentielles pour parler la même langue que lui, notamment. D’autre part, il vérifie vos compétences en communication pour assurer la visibilité du projet et sonder si vous êtes sûr.e.s de votre stratégie. 

Partenaire de la création

Le banquier vous demandera si vous êtes accompagné.e.s par une structure, un réseau ou un écosystème spécifique. Cela peut être un incubateur, la BGE, la CCI, la Chambre des Métiers, l’ADIE ou autre. L’intérêt de cette question est dirigé vers la pérennité de votre activité, et donc le remboursement futur de votre crédit. En effet, si une structure vous accompagne ou vous proposer des formations, cela permettra de rassurer le banquier sur le fait que vous n’êtes pas seul.e sur votre projet. Cela permet de préparer le risque d’aléas et de challenger votre business model, autant que votre business plan. 

La sécurisation du projet

L’apport est notamment La condition de sécurisation du projet pour le banquier. Il permet, d’une part de juger du niveau de préparation financière, d’autre part, il favorise également un bon reflet du niveau de confiance et d’engagement du porteur de projet. En effet, si le créateur est lui-même impliqué financièrement, il sera certainement plus engagé à rembourser également son emprunt professionnel en développant son entreprise. 

Pour cela, vous pouvez vous rapprocher de structures comme la BPI ou d’autres financeurs qui vont vous accompagner dans la création de cet apport, voire le compléter. Toutefois, vous pouvez également par un prêt personnel plus classique pour traiter avec la banque et lancer votre création d’activité. 

banquier , financement , entrepreneur , entreprenariat , projet de création

Tu as aimé cet article ?

Partage le sur Pinterest  !

Il te suffit de cliquer sur le logo Pinterest qui apparaît sur l’image !

Vous pourrez également apprécier :