fbpx

J’ai longtemps fait traîné mon projet, pour plusieurs raisons. Aujourd’hui j’ai enfin eu l’occasion de passer à l’action, et je vous partage mon retour d’expérience. 

Supprimer les "poids" mentaux

Mon projet a pris du temps… Beaucoup de temps. En fait, quand on est étudiant entrepreneur, on a BEAUCOUP de choses à penser. Certains appellent ça la charge mentale. Pour ma part, certaines tâches sont vraiment perçues comme des poids psychologiques effectivement. 

Alors, la première chose à faire pour passer à l’action selon moi, c’est de supprimer ces éléments pesants. 

Quand on est encore en étude, on a des dossiers à rendre, et ils sont malheureusement la priorité du fait de leur deadline. Et ça traîne d’autant plus qu’on travaille en groupe. Alors on peut commencer par la répartition des tâches, pour que chacun sache ce qu’il a à faire, et que l’on puisse personnellement décider quand notre part sera terminée. Mais bien sûr, il faut prendre une date commune pour harmoniser l’ensemble, et faire la mise en page le plus souvent. L’idéal est de programmer ça de manière structurée dans son agenda

Quand on a fini les études, il est intéressant de voir que beaucoup d’autres choses viennent prendre de l’importance dans notre vie. On pensait qu’une fois débarrassé des projets de cours, on pourrait pleinement se consacrer à son projet perso. C’est en partie vrai. Néanmoins, on peut avoir des demandes multiples de personnes qui veulent profiter de nos compétences, on donne un coup de main à droite à gauche, on passe du temps au téléphone, et puis les modalités administratives du quotidien viennent s’inclure dans tout ça. On a l’impression que les journées ne sont pas assez longue, ou qu’il faudrait moins dormir pour en profiter davantage. 

Alors, il faut organiser son temps et faire en fonction de son énergie pour éliminer ces tâches qui prennent du temps. Les lister premièrement, pour les évacuer de son esprit, puis les réaliser quand le moment est propice. 

Des petits pas chaque jour

L’agenda est un formidable ami pour noter les rendez-vous, organiser sa semaine et avoir une vision relativement précise des moments à venir. Il est parfait pour gérer le temps avec les Autres.

Néanmoins, lorsqu’il s’agit de prendre du temps pour soi et ses projets, la planification s’annonce plus coriace. 

En effet, j’ai tenté de nombreuses méthodes de productivité. La matrice d’Eisenhower (toujours un doute sur l’écriture d’ailleurs), la planification heure par heure de sa journée, la méthode Pomodoro, etc… et bien d’autres. Mais entre les méthodes qui ne me correspondaient pas et les excuses que je me trouvais, les choses n’avançaient pas bien vite en ce qui concernaient mes projets. 

La seule qui marche et que je vous recommande vivement : écrire chaque jour sur un tableau veleda, 1 à 3 tâches seulement qu’il faut faire. 

Pourquoi cette fourchette ? Parce que si vous n’avez pas trop d’énergie, vous aurez la possibilité de ne réaliser qu’une seule tâche, et si vous vous sentez motivé à faire pleins de choses, vous pouvez prévoir un peu plus large, sans trop vous épuiser. 

Et l’avantage, c’est qu’on sait qu’on avance un petit peu tous les jours

Les 7 Business Models pour Entreprendre avec 0€
.

Se connaître pour mieux voir

Il y a une chose qu’un dirigeant stratégique m’a dit récemment “ça n’est pas grave de se disperser, tant que l’on sait s’arrêter pour regarder le chemin parcouru et éclaircir sa vision pour ne pas se perdre à l’avenir”. 

Et cet homme n’a pas idée de l’importance que cette intervention a eu dans ma vie. 

Toute ma vie, on m’a dit “arrête de te disperser”, “tu pars dans tous les sens”, “tu fais trop de choses”. Et j’ai toujours perçu ça comme un défaut, alors qu’en fait, c’était bel et bien une qualité. C’est ça être entrepreneur, c’est entreprendre pleins de choses dans sa vie. Parce que c’est ce qui nous anime. 

Alors oui, j’ai mes études, une entreprise, deux associations, le sport, l’art, j’allais à de nombreux événements professionnels (oui je me suis calmée un peu) et je gérais ma vie sociale à côté de tout ça. 

En fait, je trouve que la vie est absolument merveilleuse et qu’il y a tellement de choses à apprendre qu’elle est trop courte pour se restreindre à un domaine. Alors oui, ma grande curiosité m’amène à lancer plusieurs projets en même temps, à vouloir faire mille sports différents, à me mettre à toutes les activités artistiques et manuelles possibles, mais parce que j’aime découvrir. Et ça ne m’a jamais empêché de savoir où j’en étais, et ce que je voulais Vraiment dans la vie. 

Tout ça pour dire que je me suis intéressée au développement personnel, et ça a été très bénéfique pour ma part. Je recommande donc à chacun de faire au moins un exercice : le futur à l’envers

Je m’explique : dites-vous “qui je veux être dans 25 ans ?“. Si comme moi vous avez environ 25 ans, cela vous amène donc à vous projeter sur votre 50e anniversaire.

Vous commencerez certainement par “Je veux être une homme/une femme heureux/se”. Et c’est là que le cheminement de pensée devient intéressant. On ne commence par par les actions que l’on doit faire pour y arriver, mais on commence par la finalité : LE BONHEUR. Et on analyse ensuite tous les facteurs nécessaires pour y contribuer. On redescend jusqu’à la personne qu’on est aujourd’hui et la situation dans laquelle on est. C’est vraiment un exercice très nourrissant que je vous recommande fortement. 

Mettre son projet en priorité

Après ce temps d’introspection, j’ai constaté que mon projet principal était clair dans mon esprit. Mais qu’à très long terme, ça n’était pas ça la solution à ce cheminement vers le bonheur. C’était un autre projet que je développais en parallèle : ce blog entre autres. Je me suis rendue compte que je voulais partager cet Amour de l’entrepreneuriat avec d’autres. C’est ça qui m’éclate profondément. 

Cependant, le projet que je considère comme Principal pour l’heure, est quand même nécessaire dans ce processus de la réussite selon moi. En fait, cela fait 6 ans que je le porte, et il a vraiment un sens en lien avec ma passion et mon quotidien social. Il est donc essentiel que je le déploie désormais.

Aujourd’hui, il est plus que prêt. Toute la stratégie est en place. Quand PEPITE a commencé à initier la notion de Business Model, j’avais déjà rempli complètement le mien de tous les postits possibles. Le projet est totalement ficelé. Tout ce qu’il manquait jusqu’alors pour le voir émerger : le passage à l’ACTION. 

Mais qu’est-ce qui me retenait dans cette concrétisation, cet aboutissement de mon idée première ? 

Au début, je croyais que c’était les études (il est vrai que j’avais beaaaaucoup de travail à rendre), les projets clients, et les détails administratifs divers. 

Mais finalement, j’ai pris conscience que c’était surtout ma crainte de me prendre une claque par le marché. La même claque que j’avais pris 3 ans plus tôt mais par un jury bienveillant qui ne cherchait qu’à me permettre d’avoir une solution viable, tout en m’ayant dit NON. Et là, je pense que je reculais surtout le moment de sauter le pas, craignant que les clients ne soient pas au rendez-vous pour valider l’idée que je m’en faisais.

A un moment, il faut arrêter de se protéger totalement et sortir de sa zone de confort. Tant pis, le marché répondra oui ou non, mais j’ai finalement pleins d’autres projets qui m’ouvrent à l’entrepreneuriat. Imaginez le pire du pire et vous verrez que finalement, ça n’est pas si horrible. C’est ce que j’ai fait. 

J’ai donc noté dans mon agenda une journée pour travailler sur Mon Projet. Pas celui de mes clients, pas les demandes de PEPITE, pas les nécessités administratives du quotidien, mais bel et bien Mon Projet. Et me concentrer sur ce qui importe vraiment m’a donné plein d’énergie pour la suite. Lorsque les choses avancent, c’est un vrai moteur pour la suite qui s’active. J’ai donc vu la phase opérationnelle se dessinée très clairement, et l’étape 1 était aboutie (la création de mon site ecommerce).

Et en fait, je crois que c’est ça la clé : Faire passer son projet en Priorité

Ca change toute la perspective et l’importance qu’on lui donne. 

 

Il est très difficile de se bouger, mais quand on identifie qui on est, ce qui nous freine jusqu’alors et qu’on finit par se réserver un moment pour soi et son projet, c’est là que les étincelles viennent. Alors tenez bon, fixer vous votre moment hebdomadaire, et allez-y. L’issue de tous vos rêves est juste là.

Les 7 Business Models pour Entreprendre avec 0€
.
entrepreneur , entreprendre ,motivation , business tips

Tu as aimé cet article ?

Partage le sur Pinterest  !

Il te suffit de cliquer sur le logo Pinterest qui apparaît sur l’image !

Vous pourrez également apprécier :